Mars 2017
L Ma Me J V S D
27 28 1 2 3 4 5
6 7 8 9 10 11 12
13 14 15 16 17 18 19
20 21 22 23 24 25 26
27 28 29 30 31 1 2

Le mémoire de recherche

Projet de mémoire

Pour s’inscrire au projet de mémoire (SOC 8950), l’étudiant-e doit avoir terminé sa scolarité (15 cr.) avec une moyenne cumulative d’au moins 2.7.

Le projet de mémoire est un texte d’environ 25 pages (interligne et demi, Times 12.) Le projet doit permettre à l’étudiant-e de formuler sa question de recherche et sa problématique. À cette fin, et en sus des exigences de la direction de recherche, la présentation du projet doit comprendre:

a)         un titre

b)         une définition la plus précise du sujet;

c)         une élaboration de la problématique;

d)         la présentation du cadre d’analyse: questions et hypothèses, méthodologie, techniques d’analyse;

e)         un inventaire des sources disponibles et une bibliographie;

f)          les diverses étapes de la recherche et l’échéancier envisagé.


Dépot et évaluation du projet de mémoire

Le projet de mémoire doit être déposé à l’intérieur du premier trimestre d’inscription (maximum 2 trimestres) au projet (SOC 8950) ;

Suivant l’autorisation du dépôt du projet de mémoire par la direction de recherche et sa recommandation d’un 2e évaluateur (formulaire interne/validation SCAE), le projet est déposé en 3 copies (une consignée au dossier de l’étudiant-e, une pour chacun des évaluateurs) ;

Le projet est évalué par un jury composé du directeur-trice du mémoire et d’un deuxième évaluateur, professeur du département, également pressenti comme membre du jury du mémoire.

La notation est commune et correspond à celle des cours (A+, A, A-, B+, B, B-, C+ C, E). La direction de recherche consigne la note, les remarques et recommandations sur le rapport d’évaluation du projet de mémoire et celui-ci est transmis à la direction de programme. . La direction de recherche doit transmettre à l’étudiant-e les remarques et recommandations du jury.


Le mémoire de recherche (R. 8, 7.3.1.1)

 Pour s’inscrire en rédaction de mémoire, l’étudiant doit avoir réussi le projet de   mémoire et maintenu une moyenne cumulative d’au moins 2.7

«Le mémoire de recherche est un exposé écrit de travaux de recherche qui           démontre la capacité d'analyse critique d'une personne et son aptitude à contribuer        à l'évolution d'un domaine de recherche. En tant qu’activité majeure de formation       de certains programmes de maîtrise, le mémoire de recherche doit aussi démontrer       que l’étudiante, l’étudiant possède des aptitudes pour la recherche.»

La longueur du mémoire est d’environ 120 p.


Conditions et dates du dépôt du mémoire (art 7.1.4.7)

L’étudiant-e doit obtenir l’autorisation de dépôt de son directeur (qui doit signer le formulaire à cet effet). L’autorisation du dépôt signifie que le/la directeur considère que le mémoire peut être évalué par un jury. Si un directeur refuse de signer le dépôt d’un mémoire, l’étudiant-e peut en appeler de sa décision (procédures prévues au R. 8, art. 7.1.4.7.2 ).

L’étudiant-e doit s’inscrire à tous les trimestres (incluant le trimestre d’été) jusqu’au dépôt de son mémoire. Le dépôt du mémoire peut se faire à n’importe quel moment au cours d’un trimestre et au plus tard à la date marquant la fin du trimestre (31 août, avant le congé de Noël, le 30 avril). Il existe une tolérance d’une dizaine de jours pour le dépôt. Au-delà de cette période, l’étudiant doit se réinscrire et payer les droits de scolarité pour le trimestre amorcé. De plus, si l’étudiant-e est admis au niveau du doctorat sous réserve d’avoir déposé son mémoire avant sa première inscription et si le mémoire est déposé après la période de dix jours suivant la fin du trimestre, il devra reporter d’un semestre son admission au programme de doctorat; cela entraîne également des difficultés pour les bourses (risque de perte de bourse de doctorat, si il/elle en est bénéficiaire).


Langue de rédaction du mémoire (R .8, art 7.1.4.6)

«Tout travail de recherche doit être rédigé en français.»

«Exceptionnellement et sur recommandation de la tutrice, du tuteur ou de la direction de recherche, l’étudiante, l’étudiant dont la langue maternelle est autre que le français peut être autorisé par le SCAE, lors de son admission ou au plus tard à la fin de la scolarité obligatoire, à rédiger son travail de recherche dans une autre langue.»

«La langue de rédaction autre que le français ne peut toutefois être autorisée que si l'encadrement de l'étudiante, l'étudiant et l'évaluation de ses travaux peuvent être assurés dans la langue choisie. Dans ce cas, le travail de recherche doit comprendre au moins une page titre et un résumé rédigés en français. Ce résumé présente les idées maîtresses et les conclusions du travail de recherche.»

Haut