• Nouveau programme - Majeure en anthropologie du contemporain

Auteur : Ranger, Camille

Offre d’emploi: Responsable des communications (site web)

DESCRIPTION
‐ Édition, révision et/ou mise à niveau du site Web du département de sociologie.
‐ Faire le suivi avec les enseignant.e.s et mettre à jour les informations concernant les champs de recherche, publications, etc.
‐ Emploi de 15 semaines à raison de 5 heures par semaine.
‐ Dates de début et fin d’emploi : du 28 juin au 1er août et du 23 août au 14 novembre 2021

QUALIFICATIONS REQUISES
– Avoir réussi un baccalauréat en sociologie ;
– Bien connaitre les ressources de l’UQAM ;
– Bien connaître le département de sociologie ;
– Être impliqué dans la vie étudiante ;
– Être à l’aise avec les technologies. Connaître le logiciel WordPress un atout.
– Avoir une bonne maîtrise du français écrit.

Vous pouvez faire parvenir votre curriculum vitae et relevé de notes par courriel à Annie Guertin, guertin.annie@uqam.ca jusqu’au 22 juin 2021, 17h00.

Offre d’emploi: Soutien à la création d’une formation en ligne destinée aux fonctionnaires accueillant des femmes ayant un vécu dans l’industrie du sexe

Employeur
Service aux collectivités de l’UQAM (SAC)

Ce mandat se fait dans le cadre d’un projet-pilote visant à augmenter les possibilités d’engagement communautaire pour les étudiant.e.s de l’UQAM. Le SAC mettra en contact la personne étudiante sélectionnée avec l’organisme pour la réalisation du mandat.

Brève description de l’organisme
Vous travaillerez pour un organisme qui accompagne les femmes ayant un vécu en lien avec la prostitution et l’exploitation sexuelle. La Concertation des luttes contre l’exploitation sexuelle (CLES) est une coalition d’organismes et de personnes critiques de l’industrie du sexe. La CLES travaille à mettre en place des alternatives communautaires, juridiques et sociales pour la construction d’un monde sans prostitution, fondé sur des principes d’égalité entre les femmes et entre les femmes et les hommes. Une partie de ses activités vise à offrir du soutien et des ressources aux filles et femmes ayant un vécu en lien avec la prostitution, dans une perspective féministe et abolitionniste.

Description du projet
Le projet vise à mieux faire comprendre la réalité des personnes en situation de prostitution aux agent.e.s des directions régionales de Services Québec, des centres locaux d’emploi et à des partenaires régionaux en développement de l’employabilité appelés à accompagner celles-ci dans leur accès aux programmes et mesures de solidarité sociale et d’insertion en emploi.

Sous la responsabilité des chargées de projet de l’organisme vos tâches seraient les suivantes:

  • Accompagnement dans la compilation du matériel de formation existant et dans son adaptation à une formule virtuelle.
  • Soutien au développement de nouveaux contenus de formation virtuelle à destination des agent.e.s et des autres personnes qui seront identifiées.
  • Participation à la conceptualisation de la formation (durée, format, etc.)
  • Organisation et évaluation de la formation en ligne (version pilote et finale)
  • Soutien à l’organisme dans la création d’un outil sous forme de fiche didactique (imprimable) qui servira directement aux agent.e.s de première ligne.

Profil recherché

  • Personne étudiante des cycles supérieurs en éducation, andragogie, communication sociale et/ou en études féministes, ou toute discipline connexe et pouvant démontrer une connaissance des problématiques associées au mandat (voir ci-bas);
  • Bonne connaissance des trois problématiques suivantes: prostitution, pauvreté des femmes et accessibilité aux services publics;
  • Bonne connaissance de l’approche féministe en intervention;
  • Excellente aptitude en intégration des nouvelles technologies au service de la pédagogie;
  • Bonne aptitude en rédaction;
  • Bonne capacité d’analyse et de synthèse;
  • Bonnes capacités d’écoute et de travail en collaboration;
  • Autonomie et de sens de l’initiative;
  • Intérêt pour le travail en milieu communautaire;
  • Étudiant.e à temps plein ou partiel à l’UQAM au moment de la réalisation du mandat (juin à décembre 2021).

 

Conditions de travail

Supervision : L’étudiant.e sera sous la supervision d’une représentante de l’organisme et de l’agente du Service aux collectivités de l’UQAM. Si le projet s’intègre dans le cadre d’un stage de recherche, un.e professeur.e pourrait également assurer la supervision.

Lieu : En télétravail. Si les conditions sanitaires le permettent et en cas de besoin, il est possible que la personne étudiante soit invitée à se rendre dans les locaux de l’organisme ou du Service aux collectivités.

Salaire : selon les normes du Syndicat des étudiants-es employé-es de l’UQAM, à titre d’auxiliaire de recherche, en fonction du cycle d’études.

Charge de travail : 14h/semaine, entre le mois de juin 2021 et le mois de décembre 2021 (possibilité de prolongation jusqu’en février 2022).

 

Documents à fournir avant le 14 juin 2021

Envoyer à champagne.christine@uqam.ca les documents suivants :

– Votre CV. Mettez de l’avant les éléments suivants :

  • Vos expériences ou études pertinentes en lien avec le mandat
  • Si vous en avez, vos expériences (professionnelles et bénévoles) pour le domaine social, communautaire et/ou féministe

– Une lettre détaillant les éléments suivants :

  • Votre intérêt pour le mandat et votre expérience dans le domaine (ou les compétences transférables)
  • Votre intérêt pour le travail en milieu communautaire.

Veuillez noter que cet emploi implique également la participation à un cheminement particulier prévu par le SAC, c’est-à-dire :

-Participer à l’atelier de formation sur le savoir-faire et le savoir-être en milieu communautaire (1h30)
-Participer aux rencontres de suivi avec l’agente du SAC (1h30)
-Aider le SAC à évaluer le projet-pilote en partageant votre expérience et en donnant une rétroaction sur les éléments à améliorer (2h)

Si vous le souhaitez, vous aurez aussi la possibilité de participer à une activité de rayonnement pour partager vos réalisations dans le cadre du mandat et rencontrer d’autres acteurs de la recherche en milieu communautaire. Cette activité est sujette à changement en fonction du contexte lié à la Covid-19.

Webinaire: Le travail qui rend pauvre: action publique et résistances au Nord et au Sud, que faire? – 17 juin 2021

Résumé :
Ce séminaire consacré au « travail qui rend pauvre » s’est fixé pour objectif d’engager un dialogue entre acteurs et observateurs-chercheurs-euses autour des principaux enjeux en matière d’action publique et de politiques sociales liées au travail précaire et des stratégies de résistance des travailleurs-euses pauvres, sur les plans individuel et collectif.

Depuis maintenant plus de quarante ans, le glissement vers une politique économique néolibérale a marqué un saut qualitatif si important que l’aspiration à l’intégration complète et mondiale des travailleurs-euses dans le salariat classique apparaissait désormais comme une « utopie à rebours ». Force est par ailleurs de constater que, dans la foulée de cette nouvelle « grande transformation », la fragmentation du travail et la flexibilisation des marchés de l’emploi ne peuvent plus être envisagées comme une donnée conjoncturelle. Elles doivent plutôt être entendues comme un trait marquant des nouvelles dynamiques de réorganisation du travail et de re-régulation de l’emploi, concourant également à accroître la segmentation des marchés du travail.

Dans cette conjoncture, il apparaît que le travail ne peut plus être envisagé en soi comme un rempart face à la pauvreté. Cette dynamique s’est par ailleurs exacerbée dans la foulée de la révolution du numérique, et depuis la crise de 2008, avec l’essor de la « gig economy », ou économie de plateformes. La pandémie actuelle, poussant bon nombre de personnes vers ce que certains appellent la « hustle-economy », semble par ailleurs pousser encore plus loin la tendance à l’entreprisation de soi dans le capitalisme avancé.
 

Cliquez ici pour l’inscription obligatoire

Mise en contexte :

Yanick Noiseux (Université de Montréal)
Sid Ahmed Soussi (UQAM)
 
Invités-es :

1ère partie: La part de l’action publique dans le travail qui rend pauvre
Isabelle Ruelland (UQAM)
Zahir Ahouari (Université de Béjaïa)
Commentaire: Sid Ahmed Soussi (UQAM)

2è partie: Résistances face au travail qui rend pauvre
Manuel Salamanca Cardona (UQAM)
Cheolki Yoon (Université de Montréal)
Sid Ahmed Soussi (UQAM) 
Commentaire: Manon Brunelle (Illusion-Emploi de l’Estrie)

3è partie: Un rapport au travail en transition?
Anthony Desbiens (Université de Montréal)
Diane Gagné (Université du Québec à Trois-Rivières)
Corynne Laurence-Ruel (Université de Montréal)
Philippe Barré (Université de Montréal)
Commentaire: Yanick Noiseux (Université de Montréal)
 

Mission virtuelle de l’UQAM en Afrique francophone – 7 au 11 juin 2021

TABLE RONDE VIRTUELLE

« Échange autour des travaux de la Chaire de recherche sur l’Islam contemporain en Afrique de l’Ouest :
projet de collaboration avec l’Université Alassane Ouattara (UAO) de Bouaké, Côte d’Ivoire »

Vendredi 11 juin, 11 h 00 à 12 h 30 (heure du Québec), 15 h 00 à 16 h 30 (heure de Côte d’Ivoire)

Lien pour participer à l’évènement:

https://uqam.zoom.us/j/84388204630

 Présentation : Cette table-ronde a pour objectif de présenter les travaux de la Chaire de recherche sur l’Islam contemporain en Afrique de l’Ouest (Chaire ICAO) et de décrire les collaborations existantes entre la Chaire ICAO et l’Université Alassane Ouattara (UAO) en vue de pérenniser et de développer cette initiative de collaboration internationale en recherche. La Chaire ICAO soutient les recherches de pointe sur les dynamiques sociales et religieuses vécues par les musulman/es dans le contexte des transformations sociales, culturelles, politiques et économiques qui caractérisent les sociétés contemporaines d’Afrique de l’Ouest. Ses travaux examinent les modalités changeantes de la religiosité, définie comme « manière dont les croyants vivent leur religion » (Roy, 2014 : 266). La Chaire ICAO a pour objectif général d’analyser les sociabilités islamiques dans un contexte de tension élevée autour des normes de la « bonne religiosité » en lien avec la violence djihadiste récente au Sahel. L’intérêt est de comprendre comment, face au climat de violence, nombre de musulmans/es réagissent en redéfinissant les normes de la « bonne religiosité ». La Chaire ICAO a organisé ses activités autour de trois axes de recherche qui abordent les acteurs/trices, les univers de sens mobilisés et les réseaux de l’action collective.

Programme détaillé

Biographie des participants

Marie Nathalie LeBlanc
Anthropologue et professeure titulaire au Département de sociologie de l’UQAM, Marie Nathalie LeBlanc a complété son doctorat au Département d’anthropologie de University College London (Royaume-Uni).  Prof. LeBlanc est titulaire de la Chaire ICAO. Ses principales publications traitent des transformations religieuses en Afrique de l’Ouest, de la société civile, de la jeunesse et des femmes. Ses travaux sur l’islam s’organisent autour de quatre thématiques principales : les enjeux de la transformation de l’islam contemporain en Afrique de l’Ouest en lien avec la jeunesse, les rôles des milieux associatifs islamiques dans la société civile et les espaces publics, genre, religion et militantisme, et le renouveau des pratiques liées à l’occulte, au mysticisme et au soufisme.  Elle est aussi reconnue pour ses travaux comparatifs sur les pratiques religieuses et les façons de se revendiquer (islam et pentecôtisme). Elle a récemment publié Faith and Charity : Religion and Humanitarian Assistance in West Africa (Pluto Press, 2016) qui découle d’un programme de recherche sur les rôles des ONG confessionnelles dans la société civile en Afrique financé par le CRSH (2012-2016).  Elle dirige présentement un projet de recherche intitulé : « Que sont devenus les marabouts ? Trajectoires occultes et changements sociaux en Afrique de l’ouest » (CRSH, 2017-2022). Elle a participé à plusieurs programmes internationaux de recherche, notamment sur l’islam et la sphère publique en Afrique de l’Ouest avec une équipe de chercheurs en France et en Afrique (Agence nationale de la recherche). 

Issouf Binaté
Issouf Binaté est enseignant-chercheur au département d’histoire à l’université Alassane Ouattara (Côte d’Ivoire). Il conduit des recherches sur l’islam en Côte d’Ivoire, notamment les sujets relatifs à l’enseignement arabo-islamique, aux ONG confessionnelles (inclues les organisations panislamiques) et au renouveau de l’islam soufi dans le contexte actuel de l’internationalisation des pratiques religieuses. Ces projets l’ont amené à être chercheur invité au African Studies Centre à Leiden (Pays Bas) en 2013, à l’École des hautes études en sciences sociales à Paris (France), au Department of African Studies and Anthropology de l’Université de Birmingham (Angleterre) en 2016, au Leibniz–Zentrum Moderner Orient à Berlin (Allemagne) en 2018 et, plus récemment, à l’Institut français des études anatoliennes à Istanbul (Turquie) en 2019. Actuellement, il est chercheur associé à la Chaire de recherche sur l’islam contemporain en Afrique de l’Ouest (ICAO) de l’Université de Québec à Montréal (Canada) et Pilot African Postgraduate Academy (PAPA) Fellow à Point Sud de Bamako (Mali). Dans le cadre des travaux de la Chaire ICAO, il est chercheur dans les projets sur les marabouts, sur l’agentivité féminine en Islam et sur sur les enjeux et les réseaux de l’enseignement islamique en Afrique de l’Ouest.

Zakaria Soré
Zakaria Soré est enseignant-chercheur au Département de sociologie à l’Université de Ouagadougou (Burkina Faso). Il est membre chercheur de la Chaire ICAO depuis 2020. Ses travaux portent sur l’expansion de l’enseignement islamique au Burkina Faso, et plus récemment sur la résistance communautaire face au contexte du djihadisme sahélien dans la province de Bam dans le centre-nord du Burkina Faso. Dans le cadre de sa participation aux activités de la Chaire ICAO, il contribue au développement d’un projet de recherche partenariale sur les enjeux et les réseaux de l’enseignement islamique en Afrique de l’Ouest.

Bouharima Diomandé
Bourahima Diomandé est titulaire d’un doctorat en histoire contemporaine, Université Alassane Ouattara (Côte d’Ivoire). Sa thèse intitulée : La mosquée et ses enjeux en Côte d’Ivoire, sous la direction de Prof. Mamadou Bamba, a été soutenue en 2020. Il est présentement titulaire d’une bourse postdoctorale à l’Université de Genève. Dans le cadre de ses travaux postdoctoraux, il travaille sur l’humanitaire islamique en territoire non-musulman dans la région de l’Indénie-Djuanlin en Côte d’Ivoire. M. Diomandé est membre étudiant de la Chaire ICOA. Il a participé au projet sur les marabouts.

DÉBAT : Inégalités en temps de pandémie – 26 et 27 mai prochains, en ligne (gratuit)

Au Québec et ailleurs dans le monde, plusieurs facteurs systémiques contribuent à générer et perpétuer des inégalités sociales de santé. Avec la pandémie actuelle et les mesures mises en œuvre pour endiguer le virus, ces inégalités se sont accentuées. Devant ce constat l’Institut Santé et société de l’UQAM organise un événement réunissant des professionnels·les et des chercheur·ses dont les expertises pourront éclairer tant les effets de la pandémie sur des populations en situation de vulnérabilité que les structures de notre société contribuant à perpétuer des inégalités.

Événement ouvert à tous et à toutes et gratuit sur inscription.

INSCRIPTION

Le balado Santé et société inclut une mini série d’épisodes portant sur des effets délétères de la pandémie. Ces quatre épisodes, présentés en première partie du Débat : Inégalités en temps de pandémie, sont maintenant disponibles.

Pour en savoir plus sur le débat et sur la série de balados.

 

Offre d’emploi: agent.e de recherche au CRÉVALE

DESCRIPTION DE TÂCHES

Agent-e de recherche
Durée du mandat : du 5 juillet 2021 au 29 juillet 2022
Statut : poste temporaire, temps partiel (15 h/sem), taux horaire de 30,07 $
Conditionnel à l’obtention du financement

Le Comité régional pour la valorisation de l’éducation (CREVALE) est un organisme à but non lucratif oeuvrant à l’accroissement de la persévérance, de la réussite éducative et de la diplomation des Lanaudois, jeunes et adultes. Sa mission consiste à favoriser la concertation de la communauté lanaudoise par la mobilisation, la sensibilisation, l’accompagnement, le transfert de connaissances et l’évaluation pour accroître la réussite éducative de tous. Le CREVALE coordonne le programme de certification OSER-JEUNES et les Journées de la persévérance scolaire, et est le créateur du site tonaventure.com. Le CREVALE s’intéresse aux pratiques favorables à la réussite éducative du plus grand nombre et désire augmenter la capacité d’agir de ses partenaires. L’organisme offre un milieu de travail stimulant et la possibilité de s’acquitter d’une partie de ses tâches en télétravail.

Description de la recherche

La recherche s’intéresse au projet Everest, qui favorise la persévérance scolaire auprès d’élèves du secondaire et de la formation générale à partir d’une approche systémique (école-famille-communauté). Prévu pour l’automne 2021, Everest sera réalisé dans 11 écoles secondaires et centres de formation du nord de Lanaudière. Ce type de projet existe dans la région lanaudoise depuis une dizaine d’années; la recherche vise donc à faire le point de manière structurée et documentée après ces quelques années d’activité. Que dit la littérature scientifique sur ce genre d’approche? Existe-t-il d’autres modèles? Quelles sont les forces et les faiblesses d’un tel type de projet? Quelles difficultés d’implantation peut-on observer? À quel genre d’effets peut-on s’attendre? Voilà quelques exemples de questions auxquelles la recherche souhaite répondre.

Le projet Everest est mené par les carrefours jeunesse-emploi du nord de Lanaudière. La recherche, construite selon le modèle de la recherche collaborative, sera dirigée par le CREVALE.

Responsabilités spécifiques

Sous la responsabilité de la conseillère en transfert de connaissances, la personne effectuera les principales tâches suivantes :

  •  Collaborer à la réalisation du projet de recherche;
  • Effectuer une revue de la littérature;
  • Collecter des données qualitatives (entrevues, observations participantes) et des données quantitatives (indicateurs);
  • Rédiger des comptes rendus et des sections du rapport de recherche;
  • Participer aux rencontres du comité de recherche.

Profil recherché

  • Maîtrise ou doctorat (ou études en cours)
  • Expérience minimale d’un (1) an dans un projet semblable
  • Excellentes habiletés relationnelles et de collaboration
  • Excellentes habiletés rédactionnelles et aptitude pour la vulgarisation
  • Excellent sens de la planification et de l’initiative afin de travailler de façon autonome et de développer une vision du mandat
  • Connaissance et utilisation des outils informatiques de la suite Office

Conditions de travail

  • Poste temporaire à temps partiel d’une durée d’environ un an, à raison de 15 heures par semaine
  • Lieu de travail : Joliette. Le titulaire du poste doit pouvoir se déplacer sur l’ensemble du territoire lanaudois.
  • Rémunération selon l’échelle salariale : taux horaire de 30,07 $

Cet emploi est conditionnel au financement du projet.

Les personnes intéressées sont priées de faire parvenir leur curriculum vitae, accompagné d’une lettre expliquant leur intérêt pour le poste, par courriel à l’adresse info@crevale.org. Les documents seront analysés en fonction de leur ordre de réception. Le CREVALE communiquera uniquement avec les personnes retenues pour une entrevue.

ÉCRAN TOTAL: exposition du Centre de design de l’UQAM

Présentée au Centre de Design de l’UQAM à Montréal, l’exposition ÉCRAN TOTAL accueille, pour la première fois au Canada, les photographies de Jean Baudrillard, mises en dialogue avec les œuvres de Adam Basanta, Charlie Doyon, Clint Enns, Mishka Henner & Vaseem Bhatti, Penelope Umbrico et Xuan Ye. En compagnie de penseur.se.s marquant.e.s des images et du numérique, des conférences, tables rondes et ateliers interrogent parallèlement les différents rôles et places de l’écran dans nos pratiques sociales et culturelles quotidiennes. Un site web présente des captations de ces deux moments forts et les complètent par la publication d’essais théoriques ou créatifs d’auteur.trice.s d’aujourd’hui et de textes inédits de Jean Baudrillard.

Offre d’emploi : auxiliaire de recherche à l’IRIPI

L’Institut de recherche sur l’intégration professionnelle des immigrants (IRIPI) est à la recherche d’un.e auxiliaire de recherche qui aura pour fonction d’assister les chercheurs et chercheuses dans la réalisation de leurs mandats. Cette personne sera appelée à collaborer principalement à la mise en oeuvre d’un projet de recherche-action portant sur les besoins, les enjeux et le développement de pratiques innovantes dans l’accompagnement des personnes immigrantes suite à la pandémie de COVID-19.

Profil recherché :

  • Doctorat en cours ou Maîtrise obtenue et expérience de recherche reconnue (minimum de deux ans) en sciences sociales ou toute autre discipline pertinente (anthropologie, sociologie, travail social, relations industrielles, sc. politiques, design…)
  • Bonne connaissance des enjeux d’inclusion et de diversité liés à l’immigration
  • Expérience en recherche qualitative et quantitative
  • Connaissance de l’intervention en milieu communautaire et de l’intégration socioprofessionnelle des immigrant.e.s, un atout
  • Disponible au moins 2 jours par semaine

Principales tâches :

  • Soutenir les chercheur.e.s dans la réalisation des opérations de traitement de données qualitatives et quantitatives
  • Soutenir rédaction d’une demande de certificat d’éthique
  • Revue des écrits et analyse de la documentation
  • Élaboration des outils de collecte de données
  • Recrutement des participant.e.s
  • Entrevues de groupe
  • Atelier de cocréation
  • Traitement et analyse des données qualitatives et quantitatives

Contrat d’environ 10-14h/ semaine, d’une durée de 2 mois (avec possibilité de prolongation 6 mois).
Taux horaire : entre 25 et 30$
Entrée en fonction : dès que possible.

Les candidat-e-s sont invité-e-s à transmettre leur CV et lettre de motivation par courriel à Gil Labescat glabescat@cmaisonneuve.qc.ca

Sondage sur le vécu du racisme dans les Cégeps du Québec

https://bit.ly/2PnJwp8

Participant.e.s recherché.e dans le cadre d’un projet de recherche de l’IRIPI et de l’OFDE portant sur l’expérience du racisme et de la discrimination systémiques au Cégep.

Profil

  • Vous avec 18 ans et plus?
  • Vous poursuivez actuellement des études universitaires?
  • Vous étiez au Cégep entre 2015 et 2020?

Nous avons besoin de votre aide!

Votre participation

  • Répondre à un sondage en ligne de 33 questions (10 minutes) – Confidentiel et anonyme
  • Veuillez vous rendre à l’adresse suivante: https://bit.ly/2PnJwp8 

En savoir davantage sur l’enquête : iripi@cmaisonneuve.qc.ca

Projet approuvé par le Comité institutionnel d’éthique de la recherche du Collège de Maisonneuve le 17 février 2021. Pour toute questions concernant les aspects éthiques de ce projet, communiquer avec CÉR du Collège de Maisonneuve cer@cmaisonneuve.qc.ca

Shaping AI – Offre de financement doctoral : Étude critique de l’intelligence artificielle – 21 mai 2021

Offre de financement doctoral : Étude critique de l’intelligence artificielle

(Prof. J. ROBERGE)

Description du projet
Le Nenic Lab de l’Institut national de la recherche scientifique (INRS), en collaboration avec l’Algorithmic Media Observatory (Concordia), est à la recherche d’une doctorante ou d’un doctorant qui souhaite participer à un projet de recherche international intitulé « Shaping AI. Controversies and Closure ». Financé par le concours Open Research Area, le projet étudie la construction sociale de l’intelligence artificielle (IA) en Allemagne, au Royaume-Uni, en France et au Canada en comparant les discours dans les médias, les politiques publiques et la recherche computationnelle. Outre ceux de l’INRS et Concordia, le partenariat comprend une vingtaine de chercheurs basés à HIIG (Berlin), l’Université de Warwick (UK) et au MédiaLab (Science po, Paris).

Personne recherchée
Nous sommes à la recherche d’une doctorante ou d’un doctorant dont les intérêts de recherche se situent à l’intersection de la technologie, des médias et des politiques (anthropologie, communication, histoire des sciences, sociologie, ou toute autre discipline connexe). Un intérêt pour les travaux sur la gouvernementalité et les méthodes numériques constitue un atout.

Exigences et habiletés particulières
● Être inscrite ou inscrit au doctorat à l’INRS dans un domaine connexe au projet de recherche;
● Intérêt marqué pour les technologies, les méthodes numériques et les théories critiques;
● Aptitudes pour le travail en équipe, collaboratif et multidisciplinaire;
● Respect des échéances et sens de l’organisation;
● Bilinguisme (français et anglais) est un atout.

L’équipe de recherche se situe principalement à Montréal et Québec et comprend des membres qui sont affiliés à des établissements anglophones et francophones.

Le financement disponible est d’une durée minimum de trois ans, à raison de 22 000 $/année en plus d’un appui financier pour les déplacements. Les codirections avec les Universités prémentionnées sont encouragées. La date d’entrée en fonction est prévue pour le 1er septembre 2021 ou avant (stage d’été).

Tous les candidates et candidats qualifiés sont invités à soumettre un dossier, comprenant un CV, une lettre de présentation précisant les intérêts de recherche, expériences et qualifications. Veuillez faire parvenir votre dossier avant le 21 mai 2021 à Jonathan Roberge à l’adresse suivante : jonathan.roberge@ucs.inrs.ca.

Équité, diversité et inclusion
Souscrivant à un Programme d’accès à l’égalité en emploi (PAÉE) et valorisant l’équité, la diversité et l’inclusion, l’INRS invite toutes les personnes qualifiées à présenter leur candidature, en particulier les personnes racisées ainsi que les femmes, les membres de minorités ethniques, les personnes autochtones et les personnes en situation de handicap. La priorité devra être toutefois accordée aux personnes ayant le statut de citoyenne ou citoyen canadien ou de résidente ou résident permanent.

Département de sociologie

Le Département de sociologie de l’UQAM propose des programmes d’étude et de recherche novateurs et d’une grande rigueur intellectuelle qui permettent de mieux comprendre les sociétés contemporaines ainsi que de participer à leur transformation.

Suivez-nous

Coordonnées

Département de sociologie
Local A-5055
1255, St-Denis
Montréal (Québec) H2X 3R9